SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

DÉCÈS DE VALÉRY GISCARD D'ESTAING: LES CHAMALIÉROIS SALUENT "UN GRAND PRÉSIDENT"

Jeudi 3 Décembre - 14:41

Actu. locale


Hôtel de ville de Chamalières dans le Puy-de-Dôme - © CC0 Wikimedia
À Chamalières, fief historique de Valery Giscard d'Estaing, la plupart des habitants ont appris "avec consternation" jeudi matin la mort de leur ancien maire regrettant "un grand président", "défenseur de l'Auvergne".


Sur le fronton de la mairie qui surplombe un parc d'agrément, des employés s'affairent à mettre en berne les drapeaux français et européen en cette froide matinée de décembre. C'est depuis ce bâtiment que Valéry Giscard d'Estaing, maire depuis 1967, avait annoncé sa candidature à la présidence de la République le 8 avril 1974.

Jeudi, la cité thermale aux villas cossues, située sur les hauteurs de Clermont-Ferrand, semble sous le choc après l'annonce du décès de l'ancien chef d'Etat.

Claude Aubert, adjoint aux ressources humaines, a été chargé de l'organisation des hommages au pied levé, en l'absence du maire actuel, Louis Giscard d'Estaing, fils de l'ancien président.

Un registre de condoléances, avec fleurs et barnum, doit être installé à l'extérieur de la mairie "dans l'après-midi pour que le public puisse témoigner", détaille l'adjoint, et un hommage devrait lui être rendu lors du prochain conseil municipal.

"Grandeur de la France"


La plupart des habitants croisés dans les allées du parc ou à proximité de la mairie ne tarissent pas d'éloges à l'égard de leur ancien maire et rares sont les voix discordantes.

"C'était le président le plus intelligent de la cinquième République, c'était la grandeur de la France et un défenseur de l'Auvergne. Il manque beaucoup. Depuis son départ, c'est le déclin", s'enflamme Denise Mayet, une Chamaliéroise de 77 ans, vêtue de noir, chapeau de feutre sur la tête et panier de courses à la main.

"Je travaillais à la Poste, il passait dire bonjour, il était abordable et très bien élevé", se rappelle la septuagénaire qui l'a côtoyé à Rochefort-Montagne (Puy-de-Dôme), où il avait été élu conseiller général en 1958.

"C'est le plus grand président de la cinquième République. J'aimais beaucoup Giscard. L'image de la chaise vide après lui, c'était excellent!" s'enthousiasme François Massardier, médecin de 65 ans, qui se dit "fan" de l'ancien chef d'Etat.

"Je l'avais croisé à l'aéroport un jour, il m'avait pris pour son chauffeur!" se rappelle-t-il avec amusement.

Marée de journalistes


Albert Pradier, boulanger à la retraite de 84 ans, se souvient qu'il voyait "VGE" sortir de l'église après la messe depuis son commerce situé "juste en face".

"Il était grand alors il était facile à reconnaître, il dépassait tout le monde!" assure-t-il.

"Il a très bien vécu, en pleine possession de ses moyens, c'est beau par rapport à ceux qui souffrent", témoigne, un peu agacée, une dame âgée qui refuse de donner son nom, dans les allées du marché où les journalistes sont plus nombreux que les clients.

"Il a fait bouger les choses, on gardera un bon souvenir de son septennat et c'était un personnage important pour la région", assure Christophe Regnier, fromager de 48 ans.

François Haas, 64 ans, admet qu'elle n'était "pas du même bord que lui". Mais salue "une figure historique": "en tant que femme, je n'oublie pas que c'est sous sa mandature qu'a été voté la loi légalisant l'IVG, c'était une grande avancée", estime cette Parisienne, installée à Chamalières. Mais elle "regrette qu'il n'ait pas eu le même courage pour la peine de mort".

Le maire de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi (PS) salue dans un communiqué la mémoire de l'ancien président, qui avait été battu en 1995 dans cette ville traditionnellement ancrée à gauche. "Sa place restera celle d'un homme d'État dont je retiens aujourd'hui les réformes les plus progressistes qu'il réalisa", écrit l'élu socialiste.

Député du Puy-de-Dôme, comme son arrière grand-père et son grand-père, Valéry Giscard d'Estaing avait aussi présidé le Conseil régional d'Auvergne entre 1986 et 2004.

Battu aux régionales de 2004, il en avait gardé une certaine amertume et revenait peu dans la région. Son château de Varvasse, situé au sud de Clermont, avait été vendu en février dernier.