SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

COURSE DES LUMIÈRES À LYON : "ON COMPTE SUR VOUS !"

Mardi 22 Octobre - 05:00

Actu. locale


Course des Lumières - © Vincent-Krieger
Barbara Selles, 38 ans, se bat contre un cancer depuis 2016. Le 16 novembre, elle sera sur la ligne de départ de la Course des Lumières, avec un message essentiel : il faut soutenir la recherche.


Les inscriptions sont toujours ouvertes pour tous ceux qui se sentent motivés. Aux choix, cette année, une course de 10 km et une marche de 4 km en plein cœur de Lyon. Les fonds récoltés seront reversés à la recherche contre le cancer menée au Centre Léon Bérard, où se rend régulièrement Barbara Selles. Radio Scoop l'a rencontrée.

Radio Scoop : Comment viviez-vous la maladie au quotidien ?

Barbara Selles : "J'arrive à vivre à peu près normalement malgré un cancer qui ne peut pas être soigné complètement. J'ai la chance de pouvoir continuer mon activité professionnelle, grâce à un traitement sur le long terme et ça, encore une fois, c'est possible grâce aux progrès de la recherche. Bien sûr, il y a des rechutes, des moments où ça va moins bien, mais on s'accroche."

Radio Scoop : Pourquoi cette course est-elle importante pour vous ?

Barbara Selles : "Même si en tant que malade on trouve que ça ne va jamais assez vite, c'est assez épatant de voir tous les nouveaux traitements qui peuvent être proposés d'année en année. Les chercheurs sont dans l'ombre, on ne parle pas souvent d'eux. Pourtant, ils sont indispensables et font un travail formidable. Cette course, à laquelle je vais participer avec mes filles et mon mari, permet de le mettre en lumière.

Radio Scoop : Quel message souhaitez-vous porter ?

Barbara Selles : "Aujourd'hui, rares sont les gens qui ne connaissent pas quelqu'un qui connaît quelqu'un qui a un cancer. Malheureusement, c'est un fait, il faut s'y habituer. Mais à tous ceux qui ont la chance de ne pas être touché par la maladie, je veux vraiment leur dire : on compte sur vous, n'attendez pas d'être concernés pour agir."