SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

CLERMONT-FERRAND : LOIN DES CAMPUS, LES ÉTUDIANTS S'INQUIÈTENT

Vendredi 6 Novembre - 05:00

COVID-19


Un amphi d'université - © Pixabay / CC0 Public Domain / johnyksslr
Depuis le 30 octobre, tous les cours se font à distance à l'Université Clermont Auvergne. Une situation qui inquiète les étudiants, qui ont peur que leur diplôme perdent de la valeur.


Cette fois, ils ont eu le temps de se préparer. Mais depuis ce 30 octobre, plus le choix : tous les enseignements se font à distance pour les étudiants de l'Université Clermont Auvergne. Seules quelques séances de travaux pratiques, où la présence des étudiants est indispensable, sont autorisées.

Pas la même approche


Pour ce deuxième confinement, les professeurs multiplient les supports : présentations power point, fichiers PDF, podcasts, ou même cours en visio-conférence.

Mais cela n'empêche pas Benoît, étudiant en Licence d'anglais, de s'inquiéter. "Je n'ai pas du tout la même approche entre un cours auquel j'ai assisté, où j'ai pu poser des questions, et un PDF de 25 pages qu'il faut simplement lire. En langues, ça peut être gênant".

Manque de communication


Manon et Léa, en Master de droit, regrettent elles que les informations soient si lentes à arriver. "On a passé la fin de nos vacances à se demander si nos partiels étaient maintenus, reportés ou annulés, regrette Manon. Pour ceux qui n'habitent pas sur Clermont-Ferrand, il fallait savoir si on devait revenir et comment se justifier en cas de contrôle !"



Et à ces inquiétudes, s'en rajoute une nouvelle, liée à la valeur des diplômes. "On nous fait comprendre que des examens passés à distance, ça ne vaut pas grand chose. Mais nous on n'y est pour rien !" s'agace Léa.

Contrairement au printemps dernier, l'université reste ouverte, et les étudiants peuvent par exemple accéder à la bibliothèque universitaire, mais uniquement sur rendez-vous.