SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

CYRILLE MOREL, RÉMI DUPUIS ET ARNO MAVEL : QUI ÉTAIENT LES GENDARMES TUÉS DANS LE PUY-DE-DÔME ?

Mercredi 23 Décembre - 20:24

Actu. locale


Trois gendarmes sont décédés dans la nuit de mardi à mercredi près de Saint-Just (Puy-de-Dôme). - © Gendarmerie Nationale (Twitter)
Les trois gendarmes ont été abattus par un forcené dans la nuit du 22 au 23 décembre près de Saint-Just (Puy-de Dôme). Un quatrième gendarme a été blessé.


Les trois militaires intervenaient pour des violences intra-familiales et porter secours à une femme réfugiée sur le toit de sa maison lorsqu'ils ont été abattus par le compagnon de cette dernière. Le forcené, a été retrouvé mort peu après au volant de sa voiture.

Lieutenant Cyrille Morel


Il était le plus âgé et le plus gradé du groupe, le lieutenant Cyrille Morel, âgé de 45 et originaire de Roanne (Loire) était marié et père de deux enfants, une fille de 15 ans et un fils de 11 ans.

Il avait rejoint les rangs de la gendarmerie en 1999, en intégrant l'École de sous-officiers de gendarmerie (ESOG) de Chaumont.

Affecté pendant 6 ans à la brigade territoriale de Tuchan, dans l'Aude, il avait rejoint la brigade de proximité de Saint-Amant-Tallende, dans le Puy-de-Dôme, obtenant dans le même temps le diplôme d'Officier de police judiciaire.

Après 10 années, il était muté au sein de la brigade de proximité de Combronde, toujours dans le Puy-de-Dôme, en qualité de commandant de brigade et était nommé au grade d'adjudant-chef.

Cyrille Morel avait présenté le concours d'Officier de gendarmerie du rang (OGR) en 2017 et avait alors intégré l'École des officiers de la
gendarmerie nationale, au sein de la 122e promotion. Au terme de sa formation, il avait pris le commandement de la Communauté de brigades d'Ambert, avant de prendre le poste de commandement en second de la compagnie d'Ambert.

Adjudant Rémi Dupuis


L'adjudant Rémi Dupuis, âgé de 37 ans, était pacsé et père de deux enfants, une fillette de 7 ans et un garçon qui aura bientôt deux ans.

Originaire de Martigues, dans les Bouches-du-Rhône, il avait intégré les rangs de la gendarmerie en 2007, débutant sa carrière en gendarmerie mobile, au sein de l'escadron de Saint-Amand-Montrond (Cher).

Quatre ans après, il avait rejoint la gendarmerie départementale en 2012, avec une première affectation à la brigade de proximité d'Issoire, dans le Puy-de-Dôme, où il est resté jusqu'en novembre 2014. Depuis cette date, il était affecté à la brigade de proximité d'Ambert.

Brigadier Arno Mavel


Le brigadier Arno Mavel était âgé de 21 ans et était originaire de Montpellier. Il avait suivi sa formation de gendarme adjoint volontaire agent de police judiciaire adjoint à l'école de Montluçon, dans l'Allier.

Il avait rejoint le Peloton de surveillance et d'intervention de gendarmerie (PSIG) d'Ambert le 5 juillet 2018, pour sa première affectation. Il avait été engagé avec ses camarades afin de renforcer les militaires primo-intervenants.

Il venait d'apprendre qu'il était admis au concours d'admission dans le corps des sous-officiers de gendarmerie.