SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LYON : DEUX ÉTUDIANTS PORTENT PLAINTE CONTRE DES POLICIERS POUR "VIOLENCES INJUSTIFIÉES"

Mardi 5 Mars - 11:37

Faits divers


Policiers
Deux plaintes ont été déposées par des étudiants lyonnais contre des policiers qu'ils accusent de violences injustifiées dans la nuit du 21 au 22 février dans le centre-ville de Lyon, comme le rapporte le parquet.


Ces plaintes contre deux policiers accusés par les étudiants de les avoir tabassés ont été déposées le 22 février dernier. L'un d'eux, victime d'une fracture du poignet, a produit un certificat médical faisant état de 100 jours d'incapacité totale de travail, ajoute le parquet de Lyon dans un communiqué.

Le pôle de commandement discipline et déontologie de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Rhône a été saisi de l'enquête. Les policiers mis en cause, d'ores et déjà identifiés, doivent être entendus très prochainement, précise la même source.

Un retour de soirée qui dérape

Selon Me Jean-Christophe Basson-Larbi, l'avocat du plaignant blessé âgé de 19 ans, les deux jeunes gens rentraient à pied d'une soirée entre étudiants vers 3h30 du matin, l'un sur un trottoir étroit, l'autre sur la chaussée, quand ce dernier a manqué de se faire écraser par une voiture arrivant derrière lui.

Il s'agissait d'un véhicule de police sérigraphié. Trois policiers, deux hommes et une femme, en descendent et, d'après Me Jean-Christophe Basson-Larbi, l'un des fonctionnaires de police pousse alors violemment l'un des étudiants qui se cogne la tête sur le trottoir.

Quand il veut défendre son ami, l'autre jeune homme se fait à son tour agresser par le deuxième policier qui lui assène plusieurs coups de pied alors qu'il se trouve à terre, selon l'avocat qui indique avoir également avisé le Défenseur des droits.

(Avec AFP)